Accéder au contenu principal

Compte-rendu Les Mayas s’exposent en Allemagne

Comme nous l'avons déjà fait par le passé, nous cédons volontiers la parole à quiconque pense pouvoir apporter des éléments de réflexion intéressantes sur les traditions précolombiennes de l'ancienne Mésoamérique. Erik Le Bras est notre spécialiste des expositions qui ont lieu en Europe. Il est récemment allé faire un tour en Allemagne pour visiter 

Voici son compte-rendu.

Situé dans la petite ville allemande de Spire (Rhénanie-Palatinat), l’Historisches Museum der Pfalz accueille jusqu’au 23 avril 2017 l’exposition Mayas. Le mystère des cités royales. Alexander Schubert, directeur du musée spirien, et Nikolaï Grube, éminent mayaniste de l’université de Bonn, en sont ses organisateurs. L’année dernière, les deux hommes inaugurèrent l’évènement culturel au Drents Museum d’Assen (Pays-Bas). Quelques 170 000 visiteurs s’y pressèrent.


Pas moins de 225 pièces archéologiques ont été prêtées par 10 institutions publiques et privées du Guatemala, de Belgique, de Suisse et d’Allemagne, à savoir : le Museo Nacional de Arqueología y Etnología (Ciudad de Guatemala), la Ruta Maya Fundación (Ciudad de Guatemala), le Museo Juan Antonio Valdes (Uaxactún), le Museum aan de Stroom (Anvers), le Museum der Kulturen (Bâle), le Museum zu Allerheiligen (Schaffhausen), le Rautenstrauch-Joest-Museum (Cologne), le Schokoladenmuseum (Cologne), la Sächsische Landesbibliothek - Staats- und Universitätsbibliothek Dresden (Dresde), le Roemer- und Pelizaeus-Museum Hildesheim (Hildesheim), le Bonner Altamerika-Sammlung (Bonn) et les Staatliche Museen zu Berlin (Berlin). 

Après une présentation géographique et chronologique du monde maya, le parcours de l’exposition se décline selon les 4 grandes thématiques suivantes :

1. « La découverte » : cette première section traite aussi bien de l’évolution de la science archéologique, depuis les premiers explorateurs du XIXe siècle jusqu’aux innovations technologiques du XXIe siècle, que de la complexe écriture hiéroglyphique.

2. « Les cités de la forêt tropicale » : des reconstitutions numériques du site guatémaltèque d’Uxul illustrent avec brio la vie quotidienne des anciens Mayas.

3. « Le roi divin » : sont abordés ici les fonctions à la fois politiques, diplomatiques, religieuses et économiques des souverains précolombiens. 

4. « Les causes du déclin » : la fin du parcours est consacrée aux facteurs politiques internes qui conduisirent à l’effondrement de la société maya des basses terres centrales.

Stèle 3, Machaquila, Guatémala.
Musée archéologique et ethnologique du Guatémala, Guatémala.
En ligne le 20 janvier 2007: https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3f/Machaquilast3.jpg.
Que retenir parmi les centaines de figurines, contenants, sculptures, bijoux et autres témoignages archéologiques en terre cuite, bois, os, pierre, stuc, coquillage ou métal ? On ne saurait passer sous silence le masque funéraire en jade illustrant l’affiche de l’exposition, le « Vase de Berlin » orné d’une scène de bataille, les 23 statuettes en céramique découvertes il y a 10 ans dans une sépulture royale d’El Peru (Guatemala), l’imposant homme-jaguar en stuc et calcaire de San Miguel La Palotada (Guatemala), le rarissime linteau en bois de sapotillier qui  provient du temple IV de Tikal (Guatemala) et célèbre la victoire en 747 apr. J.-C. du roi Yik’In Chan K’awiil sur la cité ennemie de Naranjo, la stèle 3 de Machaquilla (Guatemala) commémorant l’intronisation du souverain Siyaj K’in Chahk II en 816 ou le linteau 1 de La Pasadita (Guatemala) - il comporte la date du 8 janvier 759 - qui représente le roi Yaxun B’alam IV de Yaxchilan (Mexique) en compagnie d’un vassal nommé Tiloom et d’un prisonnier de guerre. Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux chefs-d’œuvre montrés au public…

Guerrier jaguar, Classique ancien,
Basses Terres, Lac Petén Itzá, Peten, Guatemala.
N°. inv. : 1.2.1.299.
Photo: Fundación La Ruta Maya.
Disponible 22/02/2017 : http://larutamaya.com.gt/images/categorias/escultura-monumentos/1_2_1_299_jpl.jpg

Après Spire, l’exposition Maya. Le mystère des cités royales prendra la direction de l’Espagne afin de célébrer le 85e anniversaire du Museo Arqueológico d’Alicante.

Renseignements complémentaires: 
Page Facebook officielle du Musée : https://www.facebook.com/Museum.Speyer/

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…